ARJEL : un bilan tout sourire pour les jeux en ligne


ARJEL : un bilan tout sourire pour les jeux en ligne

Le rapport annuel de l’ARJEL sur le marché des jeux en ligne a confirmé la bonne santé du secteur.


L’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) a publié cette semaine son rapport annuel sur le marché des jeux en ligne.  Et le bilan est plutôt positif pour un secteur en pleine expansion : « Sur l’ensemble du marché en ligne, le produit brut des jeux (PBJ) augmente d’un peu plus de 25% pour un montant total de 1,205 milliard d’euros tandis que le nombre de joueurs est estimé à 2 663 000 soit une augmentation de 40% par rapport à l’année 2017 », précise le rapport. Un peu moins de deux fois plus de joueurs en an, c’est un résultat plus qu’encourageant pour l’ensemble des acteurs de ce marché.  L’augmentation du 40% du PLB pourrait s’expliquer par une logique plus de joueurs donc plus d’argent mais l’ARJEL révèle ce qui l’a satisfait particulièrement : « Ces résultats, rassurants quant au dynamisme et à l’attractivité du marché agréé, sont d’autant plus satisfaisants pour le régulateur qu’ils s’accompagnent d’une baisse des dépenses moyennes par joueur. C’est dire que le jeu d’argent en ligne demeure pour l’essentiel dans les limites raisonnables d’un jeu récréatif »

Le cash game en hausse de 15%

Evidemment, porté par l’élan de la Coupe du monde, les paris en ligne se taillent la part du lion dans ces chiffres : 3,9M€ de mises pour 2018 soit une hausse de 56% (plus forte augmentation depuis l’ouverture du marché en 2010). Alors merci qui ? Merci les Bleus évidemment !  
En ce qui concerne le poker, l’accent est mis sur le cash game avec des mises en nette augmentation (4,5 milliards €, +15%). Selon le rapport, « l’ouverture des liquidités internationales, portée par le régulateur et les opérateurs depuis plusieurs années, a rendu l’offre française de poker plus attractive.  Il faudra, pour consolider cette évolution que de nouveaux partenaires rejoignent le noyau dur d’origine, l’Espagne, le Portugal et la France ». Avec 452€ dépensé en moyenne par joueur contre 504€ l’année dernière, le poker subit le contre coup de sa popularité « l’afflux concomitant de nouveaux joueurs pour la plupart peu dépensiers ».
Malgré ses bons chiffres, l’ARJEL rappelle que « malgré sa satisfaction, le régulateur des jeux en ligne reste plus que jamais vigilant, conscient que derrière les chiffres, des éléments de fragilité subsistent et qu’il ne faut pas baisser la garde ». A bon entendeur.

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest