CASINOS : Le Groupe Partouche recrute deux grands noms de la police


CASINOS : Le Groupe Partouche recrute deux grands noms de la police

La volonté du casinotier est d'avoir des relations plus fluides avec les autorités de tutelle


Le casinotier recrute les anciens patrons de la PJ à Paris (Police Judiciaire) et des RG en Corse (Renseignements généraux) pour s’occuper de la sécurité du Groupe gérant 43 casinos et plus de 4500 salariés.  Les dirigeants de Partouche, ont en effet sorti de leur retraite Martine Monteil et Éric Battesti, deux ex-pontes des services du Ministère de l’Intérieur.
 
Martine Monteil et Eric Battesti

Avant de devenir la première femme à la tête de la PJ en 2004, Martine Monteil (photo) avait été l’une des figures du 36 quai des Orfèvres. Chef de la brigade de répression du banditisme de Paris puis de la brigade criminelle, elle a souvent été la première femme à des postes prestigieux. Depuis 2008, elle occupait la fonction de préfet honoraire, secrétaire générale de la Zone de défense de Paris.
 
Éric Battesti est de son côté un spécialiste du Renseignement. Il intègre la Police nationale en 1981 au sein de la Direction des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police avant de diriger les Renseignements Généraux en Corse jusqu’en 2007. Attaché de Sécurité Intérieure à l’Ambassade de France à Londres, puis en 2013 à Pékin, il était en pré-retraite lorsque le groupe Partouche est venu le chercher.
 
La Direction souhaite fluidifier ses relations avec les autorités de tutelle

Le Groupe dirigé par Fabrice Paire « souhaite s'entourer de l'expertise et de la compétence de ces personnalités afin de l'accompagner dans ses missions et ses rapports avec ses tutelles ». Officiellement, les deux anciens fonctionnaires seront « directement rattachés au PDG du Groupe » et leurs missions porteront uniquement sur « la sécurité des casinos, la sûreté des personnes et des biens, ou encore les relations avec la tutelle ou les correspondants locaux du ministère ». Le casinotier souhaite fluidifier les relations avec les autorités judico-policières. "Nous avons toujours été transparents et dans le dialogue avec les autorités. Cette double arrivée ne fait que renforcer cela" a déclaré à l’Express, Fabrice Paire, ajoutant que "ces deux éminentes personnalités ne collaboreraient pas avec Partouche si elles n'étaient pas convaincues de notre rigueur et de notre sérieux".

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest