Betting : Le DG de la FFT veut un plan d'action


Betting : Le DG de la FFT veut un plan d'action

Après les affaires qui ont remué le milieu du tennis pro, le directeur général de la Fédération française, Jean-François Vilotte souhaite des mesures concrètes.


Dans une tribune dans les Echos, Jean-François Vilotte, le DG de la Fédération Française de tennis est revenu sur les dernières affaires qui mêlent joueurs pro et betting et a formulé des propositions chocs : « En premier lieu, il faut que les Etats rendent enfin opérationnels les dispositifs de lutte contre la manipulation des compétitions sportives prévus par la convention du Conseil de l'Europe, adoptée en 2014... mais pas encore ratifiée ». « Il faut, en second lieu, compléter nos dispositifs législatifs en interdisant la cession aux opérateurs de paris localisés hors de France, gratuite ou onéreuse, directe ou indirecte, des résultats en « live » des compétitions non ouvertes aux paris en France ». Le DG de la FFT ne veut pas s’arrêter là et souhaite « infliger aux agents des sites de paris, qui viennent collecter au bord des courts des informations pour permettre aux opérateurs une offre en « live betting », des amendes pénales dissuasives ». Et pour finir, à l’image de la lutte anti-dopage, il exige que « les Etats, qui veulent accueillir des épreuves sportives internationales, mettent en place de systèmes de régulation des paris sportifs à la hauteur des risques ».
 

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest