CLUB PIERRE CHARRON : Livepoker l'a visité pour vous


CLUB PIERRE CHARRON : Livepoker l'a visité pour vous

Le Club Pierre Charron ouvrait ses portes hier soir et LivePoker a eu la chance de pouvoir découvrir les lieux parmi les premiers journalistes sur place. Un première soirée en sorte d'apothéose, tant tout était réuni pour en faire un succès !


C'était le jour J, le jour où tout enfin allait pouvoir enfin débuter au sein du Club Pierre Charron à Paris qui après des mois d'attente, et diverses péripéties, pouvait enfin ouvrir au grand public. La grande première eut lieu hier soir et LivePoker était présent pour constater un certain succès dès les premières heures ! Dès l'arrivée un staff nombreux était présent à  l'accueil avec peu d'attente pour ceux qui avaient déjà leur carte (faite lors de l'inscription au WPT de février).
 
Jetonnerie électronique, écrans dernier cri, 8 joueurs par table, bienvenue au Club Pierre Charron
 

 
 
Séparateurs en verre, huit joueurs par tables, sept tables de cash game full, des Grands Jeux dans un espace spacieux, tout cela dans une ambiance moderne et techno chic, le Club Pierre Charron semble démarrer fort dès son ouverture ce mercredi, tout cela avec une orgnaisation professionnelle digne des hauts lieux du jeu à Paris.
 
Après quelques minutes d'observation, nous l'avions compris : ce club va compter à Paris tant tout a été pensé pour optimiser le confort et le plaisir pour ses clients. Ajoutons à cela 2 tables de cash game en haut limite qui se montaient et le décor était planté. Nul doute que dans les semaines et les mois à venir, quand le club pourra intégrer une offre de tournois adaptée, Pierre Charron risque fort bien de devenir une référence pour le poker.
 
Il est en tout cas clair que la devise "Un club créé par un joueur, pour les joueurs" est fidèle , aujourd'hui le CPC impressionne par son organisation et surtout par l'affluence du premier jour.
 

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

Livepoker N° 147 - Juillet/Aout 2020

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne