PARIS : Le Préfet prolonge la période de fermeture, les clubs se défendent, Circus en tête !


PARIS : Le Préfet prolonge la période de fermeture, les clubs se défendent, Circus en tête !

Le Préfet de Paris a décrété que les clubs parisiens devaient rester fermés pour une durée de 1 mois soit jusqu'au 17 novembre prochain. Quel avenir proche pour les clubs ?


Les clubs parisiens sont de plus en plus inquiets après la décision du préfet de Paris de reconduire la période de  fermeture des établissements jusqu'au 17 novembre prochain.
 
 
Des emplois en danger,  des salariés très inquiets, dess joueurs frustrés

 
 

Les syndicats de salariés des clubs de jeux ne se laisseront pas faire !
 
C'est le Club Montmartre qui hier est monté au créneau en premier lieu sur ses réseaux sociaux et surtout sur Twitter en annonçant que la fermeture des établissements de jeux serait encore prolongée jusque mi novembre. De quoi mettre en colère les salariés qui se demandent jusque quand ils seront pris en "otage" d'une situation qu'ils ne maîtrisent plus et qui annonce des jours sombres. La crainte est encore plus grande quand nous entendons parler d'un couvre-feu prolongé jusqu'au 1 décembre avec les mêmes conséquences qui perdureraient pour les clubs.
 
 

 
 
 
 
Le Club Circus à l'initiative
 
Tous les clubs sont actuellement dans la lutte avec le club Pierre Charron, l'Impérial Club Paris, le Club Montmartre et le Club Circus Paris qui tel un "chef de guerre" défend toute une économie en danger. voici le communiqué de Presse qui résume explicitement l'action menée :
 
"Le Club Circus Paris, par l’intermédiaire de son avocat Maitre Gérard FALALA, avocat au barreau de Paris spécialisé en Droit Administratif, avait déposé en date du 8 octobre une requête en référé-liberté contre l’arrêté du Préfet de police de Paris n° 2020-00806 portant mesures de police applicables à Paris. L’ordonnance du tribunal administratif obtenue par Circus fut qualifiée de « victoire à la PYRRHUS » car le juge administratif validait l’urgence et l’atteinte à la liberté fondamentale du commerce tout en considérant que la mesure préfectorale n’était, pour 15 jours, pas disproportionnée. Tout semblait donc évoluer vers une réouverture du Club Circus Paris à compter du 19 octobre 2020. Entre temps, l’Etat d’urgence sanitaire fut décrété le 14 octobre 2020 et le décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, instaura le couvre-feu et une fermeture des ERP de type P « salles de jeux » dans les huit agglomérations visées par l’urgence sanitaire.
Circus à l’initiative d’une action collective :
Monsieur Sébastien LECLERCQ, Directeur Général de Circus Casino France et Club Circus Paris a immédiatement contacté le syndicat patronal « Casinos de France » et tous ses homologues des casinos et clubs impactés. A cette suggestion, certains groupes répondirent favorablement.

La première question qui se posa fut celle d’un recours collectif. Or, il existe une différence de statut entre les casinos et les clubs même si les deux types d’établissements sont soumis à des règles légales communes. De plus, certains groupes sont doublement impactés car ils possèdent un club et un ou plusieurs casinos dans les huit agglomérations en cause. Enfin, d’autres n’avaient que les intérêts de leur club à défendre. Il fut donc décidé que chacun introduise son propre recours mais que l’intégralité des requêtes soient défendues par le même avocat au Conseil d’Etat, Maître Régis FROGER (sauf le groupe Partouche ayant confié son dossier à Maître Françoise FABIANI)."
 
 

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

LIVEPOKER N°151 - DECEMBRE 2020

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne