GGPoker en Belgique dans une semaine, la France risque pour sa part d'attendre très longtemps


GGPoker en Belgique dans une semaine, la France risque pour sa part d'attendre très longtemps

Alors que le nouveau numéro 1 mondial sera accessible en Belgique à  partir du 31 juillet, une offre dans l'hexagone demeure plus qu'incertaine !

L'ambitieux opérateur qui concurrence désormais PokerStars pour la place de numéro 1 mondial va gagner quelques parts de marché supplémentaires à partir du 31 juillet prochain, date de son ouverture officielle en Belgique. GGPoker s'est associé avec Deba Square, détenteur de l'indispensable licence, et avec Concept Booth en charge de la stratégie marketing du nouvel arrivant sur le marché local. Contrairement aux règles en vigueur en France, en Espagne, au Portugal (ou encore en Italie), les Belges jouant sur des sites régulés dans leur pays sont rattachés aux liquidités internationales. Ceux qui joueront sur GGPoker pourront ainsi participer aux WSOP Online qui débuteront sur la plateforme le 1er août.

 

C'est bien là que le bât blesse ! Notre législation nationale imposant des restrictions et un confinement aux joueurs français qui peuvent au mieux bénéficier d'un "marché commun" avec l'Espagne et le Portugal. Un marché étroit, nécessitant en plus la création d'une structure spéciale obéissant aux exigences nationales et à une taxation spécifique qui rend la démarche peu attractive. Autant dire qu'il semble pour l'heure très improbable que GGPoker, entreprise qui n'a pour l'instant pas semblé se soucier des réglementations nationales, décide de se plier à de telles obligations pour des perspectives financières par ailleurs fort incertaines.

 

Les joueurs français qui souhaiteraient jouer sur le .com ou encore participer à des compétitions internationales comme les WSOP Online risquent d'être encore longtemps contraints de s'exiler...

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

LivePoker N°159 Septembre 2021

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne