JOURNAL D'UNE WAGOPP : Pas toujours facile pour sa femme à  la ville de comprendre le Poker Player


JOURNAL D'UNE WAGOPP : Pas toujours facile pour sa femme à  la ville de comprendre le Poker Player

Dans l’ombre d’un joueur de poker, il y a souvent une conjointe ; épouse ou petite-amie. LivePoker prépare le journal d’une WAGOPP (Wives And Girlfriends Of Poker Players) que vous pourrez retrouver dans le magazine à  paraitre. Extrait...




Chapter 5 : La WAGOPP doit être experte en linguistique
 
Accrochez-vous les amis, ce chapitre est solide. Je vais prendre un exemple simple.
Le Poker Player est adepte des phrases de type : « Il fait beau, on va faire du poisson ».
De part et d’autre de la virgule - qui est à peu près la seule à être compréhensible - deux segments de phrase qui n’ont rien à voir ensemble. Vous remarquerez qu’au fil du temps, votre Poker Player développe un syndrome particulier, touché par une sorte de « déformation professionnelle »  induite certainement par la pratique consistant à ne montrer qu’une carte afin de prouver à l’adversaire que le coup était bien pour lui. Il développe ainsi une sorte de langage crypté – « Tu veux pas que je lui montre mes cartes avant le flop non plus ?! » Ainsi, si vous n’avez pas l’historique de la conversation, vous ne pouvez pas comprendre : « Je vais acheter du poisson, comme ça, si demain il fait beau, nous le ferons au barbecue puisqu'il est resté dehors ».
 
Il faut être une Experte pour le comprendre
 
Mais, comme votre Poker Player n’en a pas grand-chose à faire du marché, du barbecue, ni même du temps qu’il fait, pourvu que le cyclone qui menace de s’abattre sur la maison n’engendre pas une panne de courant qui pourrait sérieusement nuire au brelan que vient de lui donner la river, lui, il construit des phrases du même genre mais autrement plus élaborées :
« Attention ; ne me touche pas. J’ai la main droite froide parce que j’ai joué au poker ».
C’est dans ces moments-là que tout le génie de sa WAGOPP doit intervenir. Les neurones en position de combat, un œil à demi clos, l’autre pas très ouvert, assommée par la révélation plus que par l’heure tardive - ou matinale, selon que l’on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein - il lui faut rapidement partir à la conquête de l’énigme qui vient d’être propulsée si elle veut maintenir le dialogue à première vue sérieusement menacé. 
Évidemment, depuis le temps qu’elle vit avec son Poker Player, la WAGOPP est entrainée. Au fil des ans, elle est même devenue experte ès linguistique, si bien qu’à ce stade de leur relation, il n’avait même pas besoin d’insérer la subordonnée « parce que j’ai joué au poker » pour qu’elle comprenne la logique ou le pourquoi du comment.
Plus délicat en revanche est le calcul interprétatif à mettre en place pour décrypter la principale : « J’ai la main droite froide »… Alors là… comment en déduire que la main gauche est restée chaude ?
Allez, je vous aide à lever le mystère : le foyer du poêle n’a pas été alimenté. On peut pas tout faire, hein, mettre du bois dans le feu ou jouer au poker, un moment, il faut choisir... Le feu s’est éteint et le chauffage n’est programmé que pour se rallumer à 8 heures le matin. Par ailleurs, il n’a besoin que d’une main pour actionner la souris de l’ordinateur et il est droitier. ‘Voyez que tout s’explique ! 
… Maintenant que vous avez compris le fonctionnement, je vous laisse faire l’exercice pour traduire la phrase « ne me touche pas ».  Chacun en déduira ce qu’il voudra. Vous avez 5 minutes.
 
Virginie Fortin
LivePoker

 
 

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante

 

1Photo du joueur de poker MARTINI Julien MARTINI Julien2323
2Photo du joueur de poker LYBAERT Bart LYBAERT Bart1682
3Photo du joueur de poker CHAUVE Vincent CHAUVE Vincent1476
4Photo du joueur de poker LEWIS Romain LEWIS Romain1378
5Photo du joueur de poker FRANCO Sonny FRANCO Sonny1367

Voir classement complet
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

Livepoker N° 140 - Décembre 2019 01/12/2019

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne