WSOP-C Marrakech : Une fin de journée champagne et 16 survivants au Day 3


WSOP-C Marrakech : Une fin de journée champagne et 16 survivants au Day 3

Ils ne sont plus que 16 à  pouvoir prétendre à  la bague et au 150 000 €. Le casting est aussi éclectique qu'alléchant, à  en juger ces dernières mains exceptionnelles qui ont cloturé le Day 2. Le récap de ce long et beau samedi de poker.


Mazette ! Quelle fin de journée exceptionelle ! Les deux dernières mains de la journée figurent parmi les plus belles du tournoi. En cinq minutes, on a assité à un bluff venu d'ailleurs et à un hero call magistral. Deux coups de poker de haute vollée qui réequilibrent un peu les débats et annoncent un magnifique Day 3. Retour sur cette fin de Day de fou.
 
C'est d'abord Christophe Panetti qui a enflammé sa table. Je ne sais pas où il est allé chercher ce bluff, mais Samiyel Duzgung ne pouvait que s'incliner devant l'audace du Suisse.
 
Open de l'Allemand au CO, payé par Christophe au bouton et Andrew complète en BB. Le flop vient     et ça check jusqu'au bouton qui envoie 75 000 dans 200 000. Andrew s'en va, Samiyel paye. Sur la turn  , Duzgung laisse encore l'initiative à Christophe qui envoie le deuxième barrel. 125 000 jetons demandées. Samiyel paye. La river est un  , et Christophe, à qui il reste 435 000, envoie le tapis ! Mal de crâne chez Duzugung qui prend une, puis deux, puis trois minutes. Il demande le stack adverse et nous fait l'étalage de ses chiptricks tandis que Christophe reste de marbre. Après un sacré tank, Duzgung lâche finalement sa main et Christophe claque un superbe    sur la table. Samiyel sourit et félicite son adversaire. "Je me disais que ça pouvait être ça. J'aime beaucoup, vraiment".
 
.
C'est ce qu'on appelle un bluff sans équité.
 
.
Deux réactions possibles quand on se prend un bluff de l'espace. Plutôt que de se sentir honteux, Samiyel préfère rigoler avec celui qui l'a attrapé.
 
Christophe arrache un joli pot qui lui permet de revenir à 1 250 000 jetons et de se replacer avant le Day 3, sur la dernière main de la journée. Car dans le même temps, Gael Dirig sautait en table télévisée. Le Français envoie ses 11 dernières BB avec    et Igna Poker paye en BB avec   . Un   dès le flop et Gael termine son superbe run aux portes de la demi.
 
Le bouquet final se termine sur la troisième table. Un duel de colosses entre le Portugais Rui Bouquet et l'Espagnol TMV, qui s'était déjà mis sur la tronche quelques mains plus tôt. Ouverture de Rui au bouton, l'Espagnol paye en SB et Laurent Benayoun complète. Tout le monde check sur le flop     et sur la turn  , TMV passe à l'attaque. 140 000 dans 200 000. Benayoun fold mais Rui reste dans le coup. River   et l'Espagnol poursuit son histoire. Un nouveau bet bien chargé à 380 000. Rui part dans le tank. C'est la dernière main de la journée, donc la table le laisse réfléchir et après trois minutes de reflexion, le Portugais pose le jeton du call. TMV retourne   , pour un tirage raté et Rui est donc bien devant avec son...   . "J'ai compté les combos de bluffs et les combos de value. Et pour moi, c'était un call". Un call magnifique qui lui permet de passer à 2,4 millions et de dépasser son rival au chipcount, sur l'ultime main.
 
.
Le Hero Call est splendide pour Rui Bouquet qui remporte un pot monstre avec cette hauteur as.
 
.
Ayman Jarrar et Rui Bouquet n'ont pas le même style ni la même expérience, mais ils ont montré tout deux qu'ils étaient capables de moves splendides. L'Israélien et le Portugais seront parmi les hommes à suivre de ce Final Day.
 
Un beau feu d'artifices pour terminer ce Day 2. La bataille pour l'argent a été rude, la bulle expéditive, la tornade de bustos sans pité, la course vers la finale relevée et après 12 heures de jeu, le Main Event a trouvé ses 16 derniers combattants.
 
Il y aura du calibre EPT comme Ugo Faggioli ou Rui Bouquet, un suisse-allemand pétri de talent (Samiyel Duzgun), un qualifié israélien redoutable (Ayman Jarrar), un globe trotter anglais (Andrew Hills), des NC espagnols toujours aussi compétents (TMV et Igna Poker), un reg bulgare, des grinders francophones et quelques amateurs capables de tout (à l'image de ce que vient de nous faire Christophe Panetti). Voilà pour le casting. Maintenant, après cette (très) longue journée de coverage, il est temps d'aller dormir. Peut être un petit tour par le Teatro pour se détendre et ensuite direction la chambre pour une bonne nuit de sommeil, et je vous donne rendez vous demain à partir de 13H pour l'ultime journée de ce Main Event.
 
.
Une petite mise en abyme aussi farfelue que ce Andrew Hills. Non content d'être allé chercher son drapeau marocain, Andrew veut mainteant s'offrir une table finale marocaine.
 
 
.
 

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

Livepoker N° 142 - Février 2020 01/02/2020

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne