INTERVIEW EXCLUSIVE : Le chanteur Grégoire nous parle de son amour pour Vegas


INTERVIEW EXCLUSIVE : Le chanteur Grégoire nous parle de son amour pour Vegas

La France entière se souvient de son succès Toi+Moi et a découvert en 2008 cet artiste proche de ces fans. Grégoire Boissenot que nous connaissons davantage sous son prénom de Grégoire nous parle de ces dernières semaines, du poker et de Las Vegas


"Toi+Moi", "Rue des Etoiles", "Ta Main", "Nuages", ces chansons, qui ont, ces dernières années, bercé vos journées et que vous avez certainement déjà fredonnées, ceux sont les succès du chanteur Grégoire. Passionné de poker et "amoureux" de la ville de Las Vegas, il vient de partager à nouveau sa chanson "Vegas" sur les réseaux sociaux. Revenons avec lui sur ces dernières semaines, le fait que les WSOP n'aient pas lieu en ce moment et cet été sans poker pour ce joueur passionné.
 
C’est un été sans Vegas mais en ligne nous avons été gâtés niveau poker
 



Une vision de Las Vegas que Grégoire aime observer, cette ville qu'il affectionne
 
Bonjour Grégoire, tout d'abord pour commencer comment vas-tu et comment s'est passé cette période plus que particulière ces dernières semaines pour toi ?

Très bien, même si la période était effectivement particulière, elle m’a permis de renforcer les liens familiaux, de ranger les dossiers en retard, la maison, le jardin, toutes ces choses que l’on oublie quand la vie court dans tous les sens, je n’ai essayé de voir que le positif dans cette situation.

Habituellement, à cette période, nous avons la chance de suivre tes exploits à Las Vegas durant les WSOP et les autres séries qui se disputent à travers tout Sin City, comment vis-tu cette période sans poker, toi le passionné qui es toujours de la "partie" ordinairement ?

C’est un été sans Vegas mais en ligne nous avons été gâtés niveau poker, des séries dans tous les sens et des tournois réguliers avec de très beaux prizepools, c’était vraiment agréable de voir comment les sites ont géré cette crise, avec même quelques saturations de serveurs au début, tellement la demande était forte, mais vite rétablies. Et puis le confinement, ça m’a aussi permis de pouvoir travailler le jeu de manière plus intensive.
 

 
 
Le Wynn, le cocon de Grégoire à Las Vegas


Revenons sur ta fameuse chanson "Vegas" que tu viens interpréter sur les réseaux sociaux dans un live improvisé.  Comment est né cette chanson ? Et est-ce parce que la ville te manque que tu l'as reposté il y a quelques jours ?

Pendant longtemps, je voulais écrire une chanson sur cette ville avec laquelle j’ai tant d’attaches, je cherchais comment la tourner, fallait-il parler du jeu, du reste ? Et puis finalement, un jour ça m’est apparu en revenant de Bryce Canyon, de nuit, en apercevant cet océan de lumières qui jaillit de nulle part : chanter Vegas en dehors des clichés qu’on lui connait, parler de ces petites choses que seuls ceux qui y sont allés peuvent comprendre et en faire une déclaration d’amour, à ma femme évidemment et à Vegas en parallèle... pour se promettre de vivre une vie qui brille comme Las Vegas...

C’est effectivement le moment de l’année où j’y vais généralement pour voir les amis (et jouer!) donc c’est ça qui m’a donné envie de la poster, pour leur faire un clin d’oeil et leur dire que je pense à eux...
 



Si les WSOP ont lieu cette automne, te verra-t-on du côté du RIO et du Strip en cette fin d'année pour disputer des tournois ?

Les joueurs de poker diront que je bluffe mais honnêtement, on a prévu avec ma femme d’aller faire un tour à Vegas vers octobre-novembre pour voir les amis et prendre du bon temps juste avant de savoir que les WSOP s’y tiendraient (en espérant que ça se confirmera), donc le hasard fait bien les choses et j’y serai en même temps !
 



Si les WSOP ont lieu cet automne à Las Vegas, on devrait voir l'artiste Grégoire aux tables, lui qui rêve un jour de rejoindre son modèle Stu Ungar dans la légende

Précédente Page Précédente
Suivante Page Suivante
 Ajax Auto Suggest

 

en kiosque

Livepoker N° 147 - Juillet/Aout 2020

Edito

Sommaire

Anciens numéros


Je m'abonne